TCAIM
Ce courriel ne s'affiche pas correctement?
Cliquez ici pour le visualiser dans votre navigateur
  TCAIM logo Youtube Twitter Facebook RSS Courriel



La population aînée confinée; le milieu mobilisé pour assurer la sécurité des personnes les plus à risque.

Avec la récente évolution de la pandémie de la COVID-19, et par mesure préventive pour toutes et tous, mais notamment les personnes aînées, nous nous joignons à toutes les organisations de notre réseau qui ont pris la décision de revoir la tenue de certaines de leurs activités.

Ainsi, certaines activités que nous organisions ou auxquelles nous collaborions ont été annulées ou reportées, particulièrement celles qui impliquaient la participation des citoyennes et citoyens aînés. Néanmoins, certaines rencontres de travail seront maintenues via conférence téléphonique/vidéo.

L’équipe de la TCAÎM sera donc tout de même à l’œuvre dans les prochains jours (essentiellement en mode télétravail) et aura par conséquent accès à ses courriels et à sa boite vocale. N’hésitez donc pas d’entrer en contact avec nous; il nous fera plaisir de vous répondre.

Nous avons une pensée pour les travailleuses et travailleurs du milieu de la santé et du milieu communautaire aîné, notamment, ainsi que pour toutes les personnes âgées qui sont en quarantaine au sein de leur résidence ou établissement. Pour ces dernières, l’isolement peut être vécu difficilement. Pour cela, on vous invite à rester en contact avec vos proches qui sont dans cette situation (parents, grands-parents, amis, etc.) : donner un coup de téléphone ou faire un appel-vidéo, ce n’est pas contagieux.

Nous souhaitons réitérer le travail exceptionnel, mais précaire, des organismes communautaires aînés durant l'actuelle crise. Cela est d'autant plus vrai que ces organismes qui font preuve de grand professionnalisme et de créativité pour fournir des services essentiels à une population vulnérabilisée par les mesures -nécessaires- d'isolement se voient aussi privés d’une de leurs principales ressources : les bénévoles aînés.

Pour le moment, nous savons que pour les organismes communautaires qui donnent un service direct à la population aînée, des directives gouvernementales peuvent être contradictoires, incomplètes ou difficilement conciliables. Sachez que nous sommes en lien avec la Direction régionale de santé publique de Montréal et que nous nous attendons dans les prochaines 24h à recevoir des précisions, ainsi que des outils, pour ces organismes qui offrent des services cruciaux pour la sécurité des aînés, comme les services de popotes roulantes. Nous relayerons ces informations par courriel à nos membres et via nos médias sociaux pour une diffusion plus large.

En outre, nous vous invitons toutes et tous à faire preuve de bienveillance en ces temps d'incertitude, ainsi qu'à suivre les recommandations officielles en matière de prévention.

DOCUMENTATION MULTILINGUE

Par ailleurs, nous soulignons l'excellente initiative de l'organisme ACCÉSSS qui procède actuellement à la traduction dans une dizaine de langues des documents informatifs officiels sur le COVID-19.

Rappelons que tout près de la moitié la population aînée de l'île de Montréal est immigrante et que 14% de celle-ci ne parle ni français ni anglais...et que ce pourcentage double pour les 85 ans et plus; il y a donc assurément un besoin, et une raison d’être, pour cette documentation multilingue. Personne ne doit être oublié dans une telle situation.

Pour y avoir accès, c'est ici: https://accesss.net/informations-multilingues-sur-le-coronavirus-covid-19/?fbclid=IwAR1XNsM9QRMxOX9FeMeGi49YlfTkrGNIObsKdcrZsHgloKg58K5v4ELD0r0

RESSOURCES ET RÉFÉRENCEMENT

Dans la foulée des mesures de confinement instaurées par le Gouvernement du Québec qui affectent particulièrement les personnes de 70 ans et plus, plusieurs services offerts à ces dernières par les organismes communautaires montréalais ont dû être réduits ou repensés.

Par conséquent, nous soulignons l’aide apportée par la Ville de Montréal au service 211 Grand Montréal afin que celui-ci puisse disposer des effectifs nécessaires afin de répondre au grand volume d’appels d’informations de la part des personnes aînées. Cela est nécessaire considérant que cette population constitue plus de la moitié de la clientèle du service de référencement sociocommunautaire du Grand Montréal.

Le 211 Grand Montréal tient à jour une banque de ressources de plus 5000 organismes sociaux et communautaires avec qui il collabore étroitement, notamment en cette période de crise, pour pouvoir diffuser l’information la plus rigoureuse possible sur les programmes et changements aux activités des organismes.

Vous souhaitez avoir accès à un service, mais ne savez pas si ce celui-ci est offert en raison de la situation actuelle? Pour en apprendre plus sur les services qui sont disponibles pour vous, composez le 211, de 8h à 18h, 7 jours sur 7 ou visitez le https://www.211qc.ca/


PRIX HOMMAGE AÎNÉS 2020

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, madame Marguerite Blais, a lancé l’appel de candidatures pour le Prix Hommage Aînés 2020, prévu du 10 mars au 10 avril 2020.

Ce prix du gouvernement du Québec vise à souligner l’apport d’une personne aînée œuvrant bénévolement dans sa région pour favoriser le mieux-être des aînés ainsi que leur participation accrue à la société.

« Des milliers de personnes aînées s’activent chaque jour pour améliorer la qualité de vie de leurs concitoyennes et de leurs concitoyens. Un tel engagement se doit d’être reconnu et mis en lumière. J’invite donc la population à se mobiliser pour nous faire connaître ces personnes, afin que leur dévouement exceptionnel soit mis à l’honneur! » Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

La TCAÎM recevra les candidatures pour le territoire de l’île de Montréal; vous pourrez donc nous transmettre vos candidatures à coord@tcaim.org. Vous trouverez le formulaire de mise en candidature à remplir afin de déposer une candidature pour une personnes aînée de votre entourage qui s’est particulièrement démarquée par son engagement au cours de sa vie, et qui continue de le faire.

Pour plus d’informations concernant ce prix, vous pouvez aussi consulter le site web du Secrétariat aux aînés. De plus, si vous avez des questions ou souhaitez avoir un accompagnement de la TCAÎM pour compléter vos dossiers de candidatures, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

CLIQUER ICI POUR TÉLÉCHARGER LE FORMULAIRE (PRÉSENSATION D'UNE CANDIDATURE, PRIX HOMMAGE AÎNÉS ÉDITION 2020)


PORTRAIT D’UN ORGANISME MEMBRE DE LA TCAÎM

APR-UQAM

MISSION, VISION ET VALEUR
L’Association des professeures et professeurs retraités de l’UQAM a pour mandat de protéger, défendre et faire valoir les intérêts individuels et collectifs de ses membres auprès de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du Syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM (SPUQ) et de tout autre organisme pertinent. L’organisme a aussi pour mission de favoriser le bien-être et le développement de ses membres par diverses initiatives d’information, d’échange, d’entraide, d’animation et de perfectionnement.

HISTORIQUE
Depuis sa création en 1991, l’Association a su obtenir des gains importants en faveur des professeurs retraités de l’UQAM. Grâce à des protocoles d’entente régissant les relations avec l’Université et définissant les droits et privilèges des professeurs retraités, un local muni d’un téléphone est mis gratuitement à la disposition de l’Association; l’Université permet aussi l’accès à ses services : bibliothèques, service audiovisuel, réseau informatique, journal l’UQAM, activités sportives, etc.

L'APR-UQAM, au fil des ans et sous l'influence des membres de son Conseil d'administration et de ses membres, s'est structurée et a su s'adapter à de nouvelles réalités et de nouveaux besoins.

PROJETS EN COURS
L'APR-UQAM édite et publie un Journal (Pour la suite du monde) sur les activités de l'Association et de ses membres, ainsi que sur des souvenirs, des actualités, etc. Le Projet Solidarité a vu le jour dans l'optique de donner des espaces de discussion aux retraités-es et de favoriser les échanges. Une enquête sur la solitude et son vécu a été initiée en 2019 : les résultats en sont à la phase d'analyse des réponses. Finalement, la mise sur pied d'un blogue alimenté par les questions et les réponses des membres est un des projets en cours, qui est actuellement dans une phase de structuration.

Plusieurs sorties culturelles et sociales (visites de quartier, musées, concerts, conférences, etc.) suivies d'un lunch en commun sont organisées par le Comité des activités culturelles et sociales, activités auxquelles sont invités les conjoints-tes des membres. En alternance avec ces activités, le Comité organise également des repas communautaires où les retraités peuvent se retrouver. Finalement, une refonte complète du site Web, prévue pour 2020, devrait permettre une meilleure accessibilité et une meilleure intégration avec la communauté de l'UQAM.

ENJEUX À COURT ET MOYEN TERMES
L'un des principaux enjeux pour l'APR-UQAM est de favoriser le recrutement de nouveaux membres, en particulier parmi les retraités-es récents-es. Ce recrutement ne peut se faire qu'en offrant des services et des activités adaptés à ces nouveaux membres. Lié à cet enjeu sur le recrutement se trouve un autre enjeu : le renouvellement des membres du CA.

Un autre enjeu tient à l'informatique et à la technologie : les retraités-es récents sont très à l'aise avec les nouvelles technologies alors que les retraités-es les plus anciens n'ont parfois jamais utilisé Internet et les courriels.

EN CONCLUSION…
En près de 30 ans d'existence, l'APR-UQAM a su s'adapter à de nouvelles réalités : 2020 sera une année charnière, qui verra la réalisation de nombreux projets permettant à l'APR-UQAM d'atteindre ses objectifs.

COORDONNÉES
Marcel Rafie, président : rafie.marcel@uqam.ca
Patrick Béron, responsable du dossier TCAÎM : beron.patrick@uqam.ca

 

NOUVELLES de la TCAÎM

La TCAÎM y était…

Le 8 Mars, Journée internationale de la femme, est célébrée à travers le monde entier. Ce moment de commémoration des droits des femmes, de tout âge, de toute confession religieuse, culture et parcours de vie, est un rappel des rôles importants que la femme a joués à travers l’histoire et qu’elle poursuit encore. Pour marquer cet événement, nous nous sommes joints à la cérémonie du Forum des citoyens aînés de Montréal (FCAM) au Restaurant Saveur de Saigon, qui regroupait, en grande majorité, des femmes aînées. Les invitées étaient soit des bénévoles, des membres ou bien d’employés d’organismes partenaires du FCAM. Mme Mary Deros, conseillère de ville de l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, nous a honorées de sa présence. À cette occasion, elle a mentionné sa profonde gratitude et son respect pour l’implication sociale des femmes de toutes les communautés montréalaises, mais surtout, des femmes aînées qui continuent de donner de leur temps pour faire fleurir la vie en communauté. L’après-midi fut très conviviale et chaleureuse, riche en discours, en échanges entre les invitées, et en surprises. D’ailleurs, des bouquets de fleurs ont été remis à quelques femmes afin de souligner cette journée. Rappelons que le Forum est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens aînés de la population aînée dans son ensemble, mais surtout, de celle issue de la diversité montréalaise. L’organisme fêtera bientôt ses 55 ans d’existence !


Des citoyen.nes engagé.es

Le 24 Février dernier avait lieu notre première rencontre de formation sur la participation citoyenne municipale auprès des résidents de l’arrondissement Rosemont-la-Petite-Patrie. Cette rencontre a eu lieu au Carrefour Montrose. Une vingtaine de personnes étaient présentes. La formation s’est achevée avec le témoignage d’une citoyenne engagée dans sa communauté, Mme Pauline Turmel. Nous vous en présentons un extrait plus bas.

Témoignage de Mme Pauline Turmel, Membre active de Vivre et vieillir à Rosemont (VVR)

Quels sont les lieux de participation citoyenne que vous avez investis ?

Ça remonte à un peu longtemps, mais j’avais participé à la consultation du Forum des aînés avec quelques confrères et consœurs et nos avis avaient été produits dans le Manifeste du Forum des aînés et à partir de ça, nous nous sommes dit qu’après avoir exprimé tout ce qu’on souhaitait, il ne faudrait pas que ça s’arrête là. C’est pour cette raison que j’ai rejoint Vivre et vieillir à Rosemont (VVR), la Table de concertation aînée du quartier. Suite à cette implication, j’ai abouti au comité MADA de l’arrondissement. Cela fait maintenant deux ans que je participe au comité MADA. Concrètement, à VVR, je suis déléguée pour représenter les aînés de Rosemont au comité MADA de l’arrondissement. D’ailleurs, je considère que notre implication est très importante et qu’il faut qu’on développe le réflexe d’implication.

Il est important d’avoir une attitude déterminée par rapport à ce qu’on souhaite dans notre arrondissement. Je vous donne un exemple : à VVR on se rencontre toutes les 6 semaines pour travailler et tout récemment, on s’était donné comme mandat de favoriser les déplacements sécuritaires. Dans ce sens, on est intervenu à l’arrondissement pour demander des arrêts supplémentaires, entre autres sur la rue Rachel. Pour ce faire, on est allé au conseil d’arrondissement, on a préparé et présenté notre dossier. Je pense qu’il est crucial de reconnaitre que dans cette situation, le crédit ne revient pas uniquement à VVR, mais aussi aux personnes du quartier qui étaient impliquées dans cette cause antérieurement et qui s’étaient mobilisées pour faire des revendications à l’arrondissement. En tout cas, je ne sais pas si on était tombé au bon moment, mais lorsqu’on est allé à la ville, on a présenté nos revendications au nom de VVR, et croyez-le ou non, les revendications ont été prises en compte!

Donc l’enjeu de la mobilité des personnes aînées, c’est crucial pour vous?

Absolument! D’ailleurs, en parallèle, on avait aussi réussi à former un comité de bancs. Plus concrètement, les membres de ce comité s’étaient déplacés dans les rues de Rosemont pour compter combien il y’avait de bancs. On avait réalisé qu’il en fallait pas mal plus! Donc, on est allé faire une représentation à la ville pour en revendiquer davantage. En collaboration avec le Carrefour Montrose, on a appuyé une demande de subvention qui s’élevait à 100 000 $ pour acheter des bancs. Tout ça pour vous dire, qu’en tant que citoyenne, mes revendications ne concernent pas uniquement mon propre intérêt, mais la représentation que je fais auprès de l’arrondissement est au nom de tous.

J’ai aussi participé à la consultation sur le Réaménagement de la rue Molson et j’ai particulièrement témoigné le jour de la consultation qu’il y’avait une écoute et que nos propos étaient bien reçus. Mais c’est en partie grâce à la préparation qu’on avait eu la veille de la consultation aux résidences Le Pélican avec la TCAÎM. Les participants n’avaient pas de gênes à réclamer et à partager leurs visions sur comment ils voyaient leur rue (trottoirs, déneigement, parcs…). Il y’a eu aussi avec l’Université de Montréal, le projet Pacte-Rosemont auquel j’ai participé. Plus d’une centaine d’aîné.e.s avaient participé et l’objectif était de localiser les points de regroupements des aîné.e.s montréalais.e.s.

Qu’est-ce qui vous a amené à participer aux affaires de votre arrondissement/ville ?

Ces initiatives qu’on lance visent à promouvoir le réflexe aîné dans les décisions de la ville et dans la vie de tous les jours. D’ailleurs, j’inviterais tous les montréalais.es à adopter le réflexe « 311 » pour les réclamations et les plaintes.

En tant qu’aîné.e, il ne faudrait pas attendre à ce qu’on nous prenne en charge, il ne faut pas qu’on se laisse tomber nous-mêmes. Il faut qu’on se tienne, et qu’on croit vraiment au pouvoir qu’on a d’améliorer notre destinée et de changer les choses. Moi je crois vraiment qu’il y’a une bonne volonté de la part de la Ville pour appuyer des initiatives pour aîné.e.s. Par contre, c’est comme le cas des bancs, si on ne revendique et ne mobilise pas nos besoins, les choses n’évolueront pas aussi rapidement. Donc, je nous encourage, en tant qu’aîné.e.s, à s’associer aux autres qui ont le même intérêt pour faire avancer les choses.

Finalement, je vous encourage vivement, en tant que citoyenne et citoyen de Rosemont, à rejoindre VVR, une association ou tout autre regroupement collectif pour défendre vos intérêts. Mon conseil général pour vous, c’est qu’il faut être confiant que c’est à nous de prendre notre place, car personne d’autre ne va nous la donner et lorsqu’on la prend, on l’a et on nous écoute.


barre de séparation

Table de concertation des ainés de l’île de Montréal
5800, rue St-Denis (suite 602)
Montréal, Qc H2S 3L5
Tél.: (514) 382-0310
www.tcaim.org
info@tcaim.org